Comment réaliser un conduit de fumée dans les règles ?

Lorsque vous faites un feu, la fumée produite, généralement, trouve sa voie vers le haut et s’évapore dans l’air. Ceci dit, si le feu est allumé à l’intérieur du logement, la fumée doit trouver une voie de sortie. Cet accès de sortie, c’est le conduit de fumée. Son installation est assez simple à réaliser pour un plombier chauffagiste, car il possède un savoir-faire et de l’expérience dans le domaine. Mais ce n’est pas une chose impossible à réaliser pour un simple bricoleur. Et pour que cette tâche soit exécutée dans les règles, vous devez suivre des prescriptions précises. Le DTU, qui est un document légal régissant ces installations à un certain nombre de normes à suivre pour une installation conforme. Dans cet article, nous vous donnons les directives à suivre pour le succès de votre projet.

Structure de l’édifice et matériel de construction

Besoin d'un Electricien

Besoin d'un Serrurier

Besoin d'un Chauffagiste

Le conduit de fumée est positionné à la verticale, mais tout de même incliné. Il est constitué d’une sortie formée d’un chapeau, d’une structure préalablement fabriquée. De plus, il comprend une embase d’étanchéité et un dispositif isolé en fonction de l’appareil de chauffage connecté. On y retrouve également, un conduit de fumée métallique rigide et concentrique ou isolé. Enfin, il y a un système de raccordement à l’équipement de chauffage.
Pour réaliser convenablement cette tâche, vous devez vous munir d’outils nécessaires. Par ailleurs, chaque appareil de chauffage connecté à un conduit de fumée demande l’utilisation d’un matériel spécifique. Dans le cas d’un poêle à bois par exemple, il faut utiliser une plaque de finition plafond, une plaque de finition plafond DECO+ et un élément droit de finition (EDF). Aussi, un habillage ventilé, un kit d’arrivée d’air comburant étanche et un régulateur de tirage sont nécessaires.

Propriétés mécaniques que doit posséder un conduit de fumée

Les conduits de fumée doivent être conçus pour résister aux températures élevées générées par la combustion du bois, du fioul ou encore du charbon. Ces températures peuvent atteindre 350 °C.

De plus, ils doivent être étanches car la combustion des matériaux émet de l’oxyde de carbone, de la vapeur d’eau et des vapeurs chaudes.

Enfin, ils doivent pouvoir résister aux chocs thermiques dus aux soudains échauffements et refroidissements.

L’installation du conduit de fumée

On commence par la sortie vers le toit qui est configurée selon les caractéristiques de la toiture. C’est pourquoi, généralement, le conduit de fumée est installé sur mesure. La pose se fait à sec, sans gros travaux ou redimensionnement de la charpente. Elle doit être de 40 cm au-dessus du faîtage de la couverture. C’est l’embase métallique qui s’occupe de l’étanchéité avec ce dispositif. L’embase est réalisée en usine en fonction du matériau de la couverture et de la pente. Les modèles sont variables, donc vous aurez l’embarras du choix.

Ensuite, vient la pose du conduit inox isolé dans le cas où vous avez un poêle ou un insert. C’est un élément qui s’adapte parfaitement aux logements contemporains aux structures légères. Il permet plusieurs dévoiements allant jusqu’à 45°, avec ainsi des coudes se situant entre 15° et 45°. Il faut ensuite isoler le conduit de fumée avec de la laine de roche afin de garantir le bon fonctionnement et le maintien de la température des fumées. Les différents éléments s’emboitent presque automatiquement.

En règle générale, c’est un travail idéal pour un monteur en installation de génie climatique. Faire appel à un artisan qualifié est toujours la meilleure option pour espérer obtenir une bonne réalisation d’un conduit de fumée. Cela dit, vous pouvez toujours suivre notre guide pour faire ce travail dans les règles. En cas de doute, nos installateurs thermiques sont toujours à votre disposition pour vous donner des conseils.

L'installation du conduit de fumée

Règles devant être respectées

  • Le dévoiement

Il n’est uniquement autorisé que dans la limite de 20°. De plus, dans le cas d’une maison individuelle à deux étages ou plus, elle est limitée à un maximum de deux dévoiements. Pour des hauteurs de conduits inférieurs à 5 m, le décalage autorisé est de 45°. En tout état de cause, la coupe de boisseaux pour réaliser le dévoiement est strictement interdite.

  • La souche

Si la pente dépasse 15 degrés, la souche doit être au moins 40 cm plus haute que le faitage. Toutefois, si la pente est inférieure à 15°, la souche doit être 1,20 m plus haute que la terrasse.

  • La résistance

La console doit avoir une résistance à la compression de 10Mpa ou plus pour supporter la charge du conduit.

  • La traversée des ouvrages

Un espace coupe-feu de 16 cm doit être maintenu entre le bord de la poutre de plafond en bois et l’intérieur de la cheminée. Cet écart coupe-feu est de 11 cm pour les parties métalliques et de 7 cm pour les charpentes.

  • L’isolation des conduits

La souche et le conduit de fumée sont doublés d’un isolant tel que la laine de roche pour éviter un refroidissement rapide lorsque l’air chaud se déplace vers les combles.

Conclusion : Avec ces conseils pratiques et ces instructions d’installation, vous devriez réussir à réaliser un conduit de fumée. Si vous avez des questions techniques ou besoin de conseils, n’hésitez pas à contacter à tout moment nos professionnels spécialisé dans les cheminées de Conso-lution.

Partagez Cet Article:

Facebook
Twitter
Pinterest

Articles RelatiFS

un sanibroyeur vieillissant
Chauffagiste

3 causes pouvant provoquer une panne de votre sanibroyeur ?

Le sanibroyeur est un équipement sophistiqué de plus en plus utilisé dans les logements. Néanmoins, de nombreuses pannes peuvent survenir sur cet équipement sanitaire. Certaines personnes pensent que le bruit provenant du sanibroyeur lorsque l’on tire la chasse d’eau est synonyme de panne, et pourtant, il n’en est rien. En

Lire la suite »
Que faire lorsque la chaudière produit de la fumée
Chauffagiste

Que faire lorsque la chaudière produit de la fumée ?

À l’approche de la période hivernale, il est important d’effectuer des vérifications sur votre installation de chauffage. En effet, il se peut qu’au démarrage, votre chaudière émette de la fumée noire ou blanche. En général, ce n’est pas bon signe d’avoir un système de chauffage qui produit de la fumée.

Lire la suite »
La vérification de la cuve
Chauffagiste

Les spécificités de l’entretien d’un chauffe-eau

Un chauffe-eau est une machine qui chauffe l’eau pour fournir de l’eau chaude à une maison ou à une entreprise. Il est composé d’une cuve, d’une résistance électrique et d’un thermostat.

L’entretien améliore le fonctionnement du chauffe-eau. Les chauffe-eau phrasés fonctionnent sur le même principe que les bouilloires et les thermos

Lire la suite »
Les chauffages les plus écologiques
Chauffagiste

Les chauffages les plus écologiques (2023)

Un système de chauffage écologique est un mode de chauffage qui permet de réduire au maximum sa consommation d’énergie et l’émission de gaz à effet de serre. Il s’agit également de l’utilisation d’une énergie renouvelable.
De ce fait, la chaleur produite n’est pas gaspillée et les équipements de chauffage écologiques

Lire la suite »
Les étapes à suivre pour tuber un conduit maçonné
Chauffagiste

Les étapes à suivre pour tuber un conduit maçonné

Les conduits de cheminée peuvent être nécessaires si vous souhaitez rénover votre cheminée ou parce que vous souhaitez utiliser de nouveaux équipements de chauffage au bois tels qu’une chaudière, un poêle ou un insert à bois. Cela garantit une utilisation sûre de votre appareil et augmentera ses performances.

Le logement comprend

Lire la suite »